POSSESSION.

Publié le par Douce Mélodie

     J'en ai envie. Je ne peux pas mentir. Tu détiens ce pouvoir immense sur moi. Mon corps et mon âme t'appartiennent. Pourtant, tes yeux glacés et mystérieux me font mal. Le moindre de tes regards me brûle. Je suis enfermés comme dans une prison de souffrance dont les murs se ressèrent, et la passion qui m'envahit m'asphixie. La nuit, je vois ton ombre floue, mes larmes coulent, et j'imagine tes crocs plantés sous ma peau, dégustant mon sang, goutte à goutte. J'ai comme besoin de cette douleur infime, ce bonheur qui me déchire. Je suis ta possession.

 

J'ai écrit ce texte pour une personne qui m'a fait beaucoup de mal, mais qu'à ce moment, je croyais aimer. Il avait comme une emprise sur moi, quand je le voyais, je ne pouvais plus détacher mon regard du sien. Pourtant, ça me tuait... Et il ne le saura jamais.

Commenter cet article